Maxwell August Croy and Sean McCann – I

Maxwell-August-Croy-and-Sean-McCann

Maxwell August Croy (membre du duo En) et Sean McCann collaborent pour la première fois pour nous livrer un album d’un grand lyrisme. On avait déjà entendu le jeu de koto de Maxwell August Croy sur le dernier LP d’ Alex Cobb. Mais ici son jeu pèse plus lourdement sur les compositions du touche à tout Sean McCann (il est crédité de l’ensemble des instruments utilisés sur son dernier LP : Music for Private Ensemble). Le stellaire Alexandria, est le sommet de l’album – titre sur lequel le koto s’ajoute aux impressionnants arrangements de cordes de McCann. "I" vient un peu plus défricher des territoires inexplorés de la musique contemporaine et laisse présager du meilleur dans la discographie respective de ces deux artistes californiens. Très qualitative, la direction artistique d’Alex Cobb montre une fois de plus son grande ouverture dans les musiques qu’il propose.

Video : Orcas – Infinite Stillness

Le duo composé de Benoît Pioulard et Rafael Anton Irisarri publie son 2ème album intitulé Yearling. Le groupe s’est adjoint les services de Martyn Heyne (d’Efterklang) et Michael Lerner (Telekinesis) pour étoffer encore un peu plus ses productions vaporeuses.Cette excellente video est réalisée par Sean C. Patrick. Le LP édité par Morr Music, se commande en exclusivité sur Anost.

Segue – The Here And Now

cover

Le canadien Jordan Sauer (Segue) avait sorti 4 albums l’an dernier dont l’excellent Pacifica sur Silent Season – aisément l’un des meilleurs de l’année.
Après un EP sorti en 2009 chez SEM au format digital, Segue revient en forme sur le label français avec ce disque ultra addictif. Peut-être légèrement moins rythmé que Pacifica, et plus ambient, ce nouvel opus révèle une fois de plus les talents musicaux de Segue, qui produit une musique défricheuse ne ressemblant à aucune autre.
Le CD est seulement édité à 150 exemplaires, et vous pouvez l’acheter ici.

Minibus Pimps – Cloud to Ground

Minibus_Pimps_Cloud_To_Ground_Sticker-cover1

Le projet Minibus Pimps ne parle pour l’instant à personne, mais les membres qui composent ce duo sont loin d’être des novices. ll s’agit du norvégien Helge Sten plus connu pour ses productions dark ambient sous l’alias Deathprod, et surtout pour appartenir au groupe mythique Supersilent et de l’anglais John Paul Jones qui n’est autre que le bassiste de Led Zeppelin !
La collaboration entre ces 2 artistes remonte à 2010 lorsque Sten a proposé à Jones de rejoindre Supersilent lors d’un festival.
Cet album très organique a été enregistré exclusivement lors de concerts du groupe. Entre éléments d’improvisations et compositions, ce disque monolithique doit ses sonorités puissantes et singulières à l’utilisation du logiciel de sound design Kyma computer system – très peu utilisé en live. Les différents instruments utilisés (guitare, basse, violon) sont transformés et ingérés dans ce système pour produire des drones glaciales et des atmosphères éthérées.

Ce très bon disque est sorti le 4 Mars sur le label norvégien Susanna Sonata

Video : Christina Vantzou – Going backwards to recover that which was left Behind

Une très belle vidéo en slow motion réalisée par Christina Vantzou pour accompagner ce morceau extrait de son album No.2 qui vient de sortir sur Kranky.

Alex Cobb – Marigold & Cable

alex-cobb-marigold-and-cable-artcoverAprès une longue liste d’albums parus sous l’alias Taiga Remains, voici le deuxième LP du boss du label Students of Decay à sortir sous son véritable nom. Alex Cobb est un des fers de lance de la scène drone actuelle, et avec Marigold and Cable celui-ci témoignage de ses talents de composition.
Constitué de 4 titres, l’album est principalement centré sur la guitare et les manipulations sonores de Cobb qui crée des atmosphères feutrées et contemplatives. Un des moments forts de l’album est le morceau Oversong qui accueille les cordes du koto, de Maxwell Croy (En).
Le LP sortira le 1er Mars et est édité à 500 exemplaires.

Otto A Totland – Pinô

otto-a-totland-pino

Otto A Totland, moitiée du duo Deaf Center, m’avait déjà fortement impressionné par ses talents de composition sur le 7"- Harmony From the Past – paru l’an dernier sur Sonic Pieces. Sur Pinô, premier album solo de l’artiste, on retrouve la grâce et la mélancolie déjà présentes sur Harmony From the Past tout au long des 18 courtes vignettes de piano qui le compose. Il est difficile de distinguer les transitions entre les courts morceaux (seulement deux titres dépassent la barre des 3 minutes) tant le tout s’enchaine parfaitement. Le piano utilisé sur l’album est le même qu’entendu sur le sublime Wintermusik de Nils Frahm. Pinô ayant en outre été enregistré dans le Durton Studio de Frahm.
Cet album vient logiquement trouver refuge sur Sonic Pieces, label ultra classieux de Monique Recknagel.