Western Skies Motel – Settlers

western-skies-motel-settlers

 

Le danois René Gonzàlez Schelbeck s’éloigne du drone ambient entendu sur ses premiers opus sous l’alias Western Skies Motel ( Buried and Resurfaced, Prism) au profit d’un album plus mélodique, et sur lequel la guitare acoustique joue un rôle prépondérant.
Le compositeur trouve pour cet opus refuge sur l’excellent label de Ryan Keane-Lost Tribe Sound- et décide de se plonger dans le passé difficile des premiers colons du Midwest américain. La dimension cinématographie créée par Schelbeck, parvient avec brio à retranscrire l’environnement aride de ces États américains. Sa parfaite maitrise du finger-picking, et son utilisation de l’harmonium sur un grand nombre de titres, vient ajouter une teinte vintage à l’album; une ambition qui se retrouve bien sûr aussi, dans le design de Ryan Keane.
Un album hors d’âge, qui devrait nous accompagner très longtemps.
Settlers a été de plus agrémenté par l’EP « Generations », qui constitue un prolongement intéressant à cet album.
Le mastering du disque, disponible en cd et vinyl est aussi à relever, puisque confié à l’inévitable Taylor Deupree.

 

 

Vitaly Beskrovny – Imperfect

a1653536831_16

Avec Imperfect, l’Ukrainien Vitaly Beskrovny signe un album d’une grande beauté, marqué par sa sincérité d’exécution. En enregistrant l’ensemble des morceaux en une seule prise, l’artiste a souhaité s’affranchir de toute fioriture pour ne conserver que l’essentiel : la simplicité des émotions produites par ses mélodies de piano. Le violoncelle fait son apparition sur une poignée de morceaux, tel que sur l’excellent titre d’ouverture Trust, puis laisse place aux seules sonorités du piano de Beskrovny, qui nous font voyager dans notre univers intérieur. C’est de cette idée d’imperfection – de la musique, des choses, des êtres – que naît toute la beauté de cet album.
L’album est édité par le label polonais Preserved Sound.

Willamette – Diminished Composition

artworks-000134041136-bk4upm-t500x500

Contrairement à nombre de ses contemporains évoluant dans les musiques expérimentales, le trio Willamette est peu prolifique. En 5 ans, le groupe composé de Joseph Yonker et des frères Davin et Kevin Chong a produit 3 albums, préférant la qualité à la quantité : les somptueux Echo Park (2011, Infraction), Always in Postscript (2012, Own), et aujourd’hui Diminished Composition (Scissor Tail).
Les textures riches, les timbres apaisant de ces morceaux nous plongent dans un univers rêveur et cinématographique, assez proche de celui des cultes Stars of the Lid, ou encore de Kyle Bobby Dunn.
Les 9 titres qui composent Diminished Composition démontrent l’approche sereine et maitrisée des compositions du trio. La faible longueur des morceaux (n’excédant jamais les 5 minutes) ajoute encore une dimension intéressante à ce disque, chaudement recommandé.

Best 30 albums of 2015

artworks-000107067822-716gzq-t500x500

Colin Stetson and Sarah Neufeld – Never Were The Way She Was (Constellation)

Sean McCann – Ten Impressions for Piano & Strings (Root Strata)

From The Mouth Of The Sun – Into The Well (Fluid Audio)

Ian William Craig – Cradle for the Wanting(Recital

Björk – Vulnicura (One Little Indian)

Michael Price – Entanglement (Erased Tapes)

Hior Chronik – Taking The Veil (Kitchen. Label)

Julia Kent – Asperities (the Lealf Label)

Christina Vantzou – no.3 (Kranky)

Sufjan Stevens – Carrie & Lowell (Asthmatic Kitty)

Max Richter – The Leftovers – Music From The HBO Series – Season One (Silva Screen)

Esmerine – Lost Voices (Constellation)

Rafael Anton Irisarri – A Fragile Geography (Room40)

Fjordne – Moonlit Invocations (White Paddy Mountain)

Bill Seaman – f (noir) (Eilean)

Anne Garner – Be Life (Slowcraft)

Moon Ate the Dark – II (Sonic Pieces)

Yair Elazar Glotman – Études (Subtext)

Perils – S/T (Desire Paths)

The Declining Winter – Home for Lost Souls (Home Assembly Music)

Jenny Hval – Apocalypse, Girl (Sacred Bones)

Offthesky and Pleq – A Thousand Fields (Infraction)

Peter Gregson – Touch (Sono Luminus)

Lubomyr Melnyk – Rivers and Streams (Erased Tapes)

Slow Meadow – S/T (Hammock Music)

Le Berger – Music for Guitar & Patience (Home Normal)

Zelienople – Show us the Fire (Immune)

Anneli Drecker – Rocks & Straws (Rune Grammofon)

James Blackshaw – Summoning Suns (Important)

Jeremy Young & Aaron Martin – A Pulse Passes from Hand to Hand (White Paddy Mountain)

Video: Anneli Drecker – Alone

La musicienne Norvégienne Anneli Drecker revient après 10 ans d’absence avec ce 3ème album solo Rocks & Straws. Un des plus beau morceaux de l’album se voit accompagné d’une superbe vidéo filmée dans la région de Tromsø où réside l’artiste. L’album est un hommage de Drecker à la nature exceptionnelle de cette région Norvègienne.
L’album sorti chez Rune Grammofon est disponible en CD et LP.

Bill Seaman – (f) noir

Bill Seaman F Noir

L’américain Bill Seaman est surtout connu en tant que media artist et pour ses multiples installations exposées à travers le monde. Sa carrière musicale n’est pourtant pas à ignorer-celui-ci a sorti de beaux album sur le très exigeant label de Craig Tattersall, Cotton Goods, et un projet monumental avec ce même Tattersall sur Facture.
J’écoute de moins en moins de nouveautés ces temps ci, d’ou ma rareté de publication, mais ce (f) noir mérite d’être promu sur la toile.
Je voulais d’abord signaler que (f) noir était mon meilleur disque ambient de cette année. Comme tout bon album de ce genre, l’album s’écoute d’une seule traite et s’apprécie à force d’écoutes prolongées. La voix douce de Marissa Katarina Bergmann, marque d’emblée l’ambiance douce et calme qui prévaut sur le disque. Après quelques titres, les violons, violoncelles et surtout la trompette font leur apparition pour faire apparaitre des tensions jusqu’alors absentes sur l’album. L’utilisation de la trompette (qui est en fait samplée, comme la pluspart des instruments présents) très peu croisée dans l’ambient constitue une des forces de l’album qui se crée sa propre géographie musicale.
Il faut ici mentionner le superbe travail de mastering, et d’artwork de Mathias Van Eecloo, qui avec son label Eilean est en voie de devenir le label le plus essentiel des musiques expérimentales.